ACV-BCU-EPFL 2010

Consolider les acquis et se projeter en avant 

Depuis novembre 2005, les membres du COSADOCA ont exercé leurs pratiques dans des exercices combinés avec les services du feu, la protection civile et les responsables de la sécurité des sites. Après ceux effectués sur la piste d’entraînement du Centre cantonal d’instruction de Gollion en novembre 2005 et en 2006, des exercices sur les sites mêmes ont été réalisés en 2007 à la Bibliothèque de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, en 2008 aux Archives cantonales vaudoises et en 2009 à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne. Il est apparu qu’un cycle de formation se terminait en 2009, avec le fait que chaque partenaire avait exercé son plan catastrophe, et en raison du terme du commandement de Gérard Lagrive (SDIS-Chamberonne), et de Henri Meystre (PCiROL). Il a été jugé plus opportun de renforcer la formation de la chaîne de commandement inter institution et de donner du temps et des moyens à la « Cellule COSADOCA », structure transversale pour les questions d’évaluation des dégâts et les mesures à prendre du point de vue sanitaire en cas de catastrophe, dans la phase cruciale du tri urgent et dans la donnée d’ordre.

Nous envisageons une formation permettant de développer les compétences et connaissances fines portant sur la distinction des matériaux et composant des documents et objets à sauver.  

Après ce cycle de consolidation, les exercices sur le terrain reprendront en 2012 avec comme site témoin la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne. La formation reçue pourra ainsi être évaluée en situation.

  

Deux propositions concrètes

 

1.- Formation spécialisée (2 à 3 jours)

 Le comité du COSADOCA propose de travailler en partenariat en 2010 avec la Haute Ecole de Conservation-Restauration (ARC), de La Chaux-de-Fonds (interlocutrice : Nathalie Ducatel, responsable de la filière de formation Conservation-Restauration).

 La formation donnée dans les locaux de l’ARC et payée par chaque institution membre du COSADOCA, rubrique : formation, est consacrée à la phase du tri urgent. Elle réunit les membres de la « Cellule COSADOCA »,  les responsables de la sécurité de chaque institution, les photographes, les coordinateurs « COSADOCA », les responsables de la zone tri urgent (y compris leurs doublures)et permet de rencontrer des professionnels des services du feu, des spécialistes (chimiste, restaurateur, chargé de communication).

 Thèmes abordés

 - évaluation approfondie des dégâts (détermination des matériaux, caractéristiques des dégâts, mesure de l’ampleur, consignation, prise de décision au niveau de l’état physique et chimique des documents). L’état sanitaire est un des critères de l’évaluation qui est à mettre en relation avec l’importance historique et le caractère unique du document d’archives (cas des Archives cantonales vaudoises) et avec le niveau de conservation (cas de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne).

-techniques d’extinction du feu par brouillard d’eau ; extincteur mouillant ; examen de tests chimiques et physiques sur des documents.


- système RFID vu par les commerciaux et les utilisateurs : présentation des utilisations possibles du RFID en cas de catastrophe, et des tests de résistance physique et chimique opérés sur différents types de support.


- procédure de la congélation : description des étapes, préparation des documents, protocole à respecter, équipement subordonné ; formulaire d’accompagnement.


- procédure de la lyophilisation : description des étapes, préparation des documents, protocole à respecter, équipement subordonné ; formulaire d’accompagnement de base, modulaire selon les situations de catastrophe et les exigences des entreprises partenaires.


- congélation et lyophilisation : des approches jumelles ou complémentaires ? Comparaison des dégâts collatéraux chimiques et physiques provoqués par ces traitements. Il faudrait aussi avoir une idée du type de restauration qui peut ou doit être envisagé après ce type de traitement.

 
        -  évaluation des systèmes de séchage (séchage sous vide, congélation rapide,

           congélation- dessiccation naturelle).


         - évaluation des procédés de désodorisation et de désinfection : avantages et désavantages ;


         - communication en interne et externe sur les mesures à prendre et les travaux à effectuer,
            une fois les constats établis.


-  moyens de communication : fiches techniques simplifiées, illustrées (fiches des traitements possibles ?) des fiches de reconnaissance des matériaux (type de cuirs, de plastique, etc.) ; panneaux de  transmission des ordres (composante de la chaîne de commandement)  et des travaux à effectuer ; affichage des types de dégâts, Reprise intégrale ou partielle de ces éléments par le site du COSADOCA et par les catalogueurs dans une zone de la notice catalographique.

 

 

2.- Chaîne de commandement et rôle accru des effectifs de la PBC de la PCiROL (2 jours)

 

La chaîne de commandement est formée d’une part des coordinateurs COSADOCA, d’autre part des responsables de la sécurité, des chefs des bleus et des jaunes de chaque institution, les responsables des services du feu, de la PCi et de la PBC.

 

Réunir dans une double journée de formation, c’est pour permettre l’échange sur 


- les spécificités d’une chaîne de commandement en situation d’urgence ou de sinistre;

- les procédures à respecter;

- le rôle de chacun;

- et la mise en place d’un concept écrit de la donnée d’ordre et de la communication en interne

  et en externe.

 

Au terme de la démarche, il faut à la fois pouvoir constater la polyvalence des acteurs de la chaîne de commandement, la possibilité en tout temps de compléter les effectifs du commandement de chaque institution, en raison de l’ampleur et de la durée des interventions (rocade des équipes, dédoublement des responsables sur plusieurs endroits).

 

Les conclusions de l’incendie des locaux Secur’Archiv, à l’avenue de Provence (Lausanne), en particulier sur la chaîne de commandement, devraient pouvoir être présentées à l’occasion de cette rencontre et faire l’objet d’un débat au sein des participants avec les intervenants.

 

Mme Nathalie Ducatel, responsable de la filière Conservation-restauration, devrait être invitée à intervenir durant ces deux jours, pour lier la première et la seconde formations.  

 

Choix 2010 : formation théorique et pratique, 5-6 octobre 2010

Compréhension des phénomènes de dégradation et impact des techniques de sauvetage, par Eléonore Kissel, restauratrice, Haute Ecole ARC Conservation-Restauration, La Chaux-de-Fonds, et Guido Voser, DOCUSAVE, Seftingen (partie congélation et lyophilisation sous vide)

Dossier de la journée

 

Cours Cosadoca : programme de la journée (pdf, 56,8 KB) Cosadoca 1 Connaissance des matériaux (pdf, 53,2 KB) Réactions des matériaux (pdf, 102,9 KB) Cosadoca 3 Techniques de séchage (pdf, 96,5 KB) Congélation-Lyophilisation (pdf, 1,3 MB) Biblio Sélective : sinistres et sauvetage (pdf, 119,0 KB)